Séminaire : Promesses d’égalité, production d’inégalités : regards sur la départementalisation de Mayotte. N. Roinsard

Promesses d’égalité, production d’inégalités : regards sur la départementalisation de Mayotte
Intervention de Nicolas Roinsard

15 janvier 2014 – Institut de travail social de la Région Auvergne
Ancienne société de plantation de l’Empire colonial français, nourrie de références africaines et
arabo-musulmanes, Mayotte vit aujourd’hui de nombreux changements sociaux sous l’effet
d’un processus d’intégration politique engagé en 1976, date à laquelle l’île s’est définitivement
détachée des Comores devenus indépendants pour réclamer une appartenance pleine et
entière à la République française. Il aura fallu attendre 35 ans pour voir aboutir ce processus
d’intégration politique. Le 31 mars 2011, Mayotte devient le 101e département français et
cinquième Département d’Outre-Mer.
De fait et assez logiquement compte tenu de la faiblesse du niveau de ressources de la
population mahoraise, l’île devient en même temps le département français le plus pauvre,
avec des inégalités marquées entre une fraction majoritaire de la population qui demeure
inscrite dans une économie de subsistance, et une « petite » et nouvelle classe moyenne qui
émerge en même temps que se développent les emplois publics. Le principe de l’égalité sociale
et de l’introduction du droit commun dans ce nouveau département reste timide à ce jour, le
sentiment largement partagé par la population locale étant qu’au-delà du changement
statutaire, rien n’a changé. Pour autant, une des questions que l’on est en mesure de se poser –
et qui sera au centre de cette communication – renvoie aux premiers effets de la
départementalisation en terme de production/transformation/reconfiguration des inégalités
sociales. Si la départementalisation repose en effet sur une institutionnalisation des politiques
sociales et économiques visant à rapprocher l’île des standards nationaux, elle contribue en
retour à une désinstitutionnalisation des formes antérieures de solidarités publiques et privées
dont nous chercherons ici à mesure les effets sur les inégalités, leurs articulations et leur
multidimensionnalité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *